Accueil > Culture & Patrimoine > Les bâtiments >

Culture & Patrimoine

Les constructions du début du XIXème siècle

Les constructions du début du XIXe siècle

L’actuel bâtiment de l’administration

Vue ancienne batiment de l'administration

Livré en 1840, il se situait à l’emplacement d’anciennes écuries. Ce bâtiment est composé de 8 pavillons accolés et d’un jardin. D’abord destiné à loger les enseignants, la direction commença par s’y installer en 1851. Puis, en 1880, il prit le nom de bâtiment des professeurs car chacun d’entre eux pouvait y habiter avec sa famille. Vingt ans plus tard, il devint lieu de la régie et de l’administration, fonction toujours en vigueur.

La caserne des élèves

Caserne

La construction de la caserne fut entamée en 1823, dans le but de résoudre le problème du logement des élèves sur l’école. Celle-ci allait se révéler un des chantiers les plus épiques de l'histoire de l’école d’Alfort. De nombreuses fissures apparurent avant même sa livraison, suite à des erreurs de construction et à une tempête qui endommagea la toiture. Les conditions de vie y étaient rigoureuses tant le bâtiment était malsain. Les élèves ne purent que se réjouir de la construction de la cité universitaire en 1936. La caserne, alors devenue superflue, finit par être détruite en 1944.

Le complexe de physique-chimie et l’entrée principale (Bâtiment Zundel)

Zundel et vue extérieure entrée

Ce bâtiment fut achevé en 1847. Il comprend deux pavillons assez élevés, ainsi qu’une construction centrale plus basse les reliant. Il fut livré en même temps que le porche d’entrée.
Le pavillon le plus proche de l’entrée de l’Ecole comprenait un amphithéâtre dont les maigres qualités le rendaient impropre à l’enseignement, avant que celui-ci ne soit restauré en 1979 pour accueillir les conférences prestigieuses. L’autre pavillon abritait à l’origine le service de physique, chimie et de pharmacie avec son amphithéâtre.

Le bâtiment Marcenac (anciennement bâtiment des hôpitaux)

Marcenac

Dès le début du XIXe siècle, les bâtiments existants se révélèrent trop exigus et délabrés. Un long bâtiment fut donc construit parallèlement à l’actuelle avenue du Général de Gaulle. Une seconde aile, parallèle à la première, fut ajoutée à l’ouest en 1839. Le rez-de-chaussée des deux ailes fut occupé par les écuries, qui accueillaient les chevaux hospitalisés.
Un amphithéâtre des cliniques, joignant les deux ailes au sud, acheva, en 1841, l’actuelle cour des hôpitaux. L’ensemble fut complété ultérieurement par une galerie hémicirculaire de boxes au sud de l’amphithéâtre.

Le bâtiment Drieux (anciennement bâtiment des études)

Drieu

L'annexe des hôpitaux fut établie en 1848 dans le parc, parallèlement à l'aile est du bâtiment Marcenac. Elle servait à l'époque de remise et de magasin à fourrage pour les écuries de l’école. Cet édifice fut transformé au profit des élèves en 1879 et prit le nom de bâtiment des études. On aménagea sur les trois niveaux une salle d'escrime, une salle de musique, ainsi que quatre salles d’études. Une demi-heure après leur lever, les élèves devaient s’y rendre pour travailler dans un silence absolu, jusqu’au commencement des cliniques.

Bâtiment des ateliers (anciennement service de maréchalerie et de chirurgie)

Ateliers

Ce bâtiment fut disposé en 1840 parallèlement à l’aile occidentale du bâtiment Marcenac. Les exercices pratiques de chirurgie s’y déroulèrent de 1841 à 1955 dans des locaux hantés par les rats !
La pratique de l’orthopédie équine était également enseignée dans cette bâtisse. Les élèves de troisième et quatrième années pratiquaient des opérations du pied, puis apprenaient à forger et appliquer les ferrures appropriées à chaque sabot.