Recherche

Neurobiologie

Cette unité a pour vocation de décrypter les maladies spontanées du système nerveux central et périphérique et du muscle des carnivores domestiques (chiens et chats). La pathologie comparée permet de rapprocher nombre de ces affections de maladies humaines.

 

CONTACT

Mail : sblot@vet-alfort.fr

Tél : 01 43 96 71 71            Fax : 01 43 96 70 89

pour plus de détails www.labneurobio.fr

Directeur : Pr Stéphane BLOT
mail : sblot@vet-alfort.fr

L’UPR de neurobiologie est une unité propre du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Elle a été créée en 1996 et l’équipe est composée à ce jour de 17 personnes. Les travaux du laboratoire sont principalement soutenus par l’Association Française contre les Myopathies, et le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.
 

Thèmes de recherche


Les axes de recherche sont
  • La description des myopathies et la compréhension des mécanismes pathogéniques impliqués. La recherche de ces différents mécanismes permet d’une part une meilleure compréhension des maladies animales et humaines, mais aussi la découverte de pistes thérapeutiques. Des maladies aussi diversifiées que l’ataxie cérébelleuse de l’American Staffordshire Terrier, la polyneuropathie du Leonberg, la myopathie centronucléaire du Labrador, ou les myopathies dystrophiques du golden retriever et du labrador sont ainsi étudiées, pour la plupart d’entre elles en collaboration avec l’Unité de génétique fonctionnelle et médicale de l’ENVA.
     
  • La mise en œuvre d’essais thérapeutiques pré-cliniques. De par les fortes similitudes existant entre les maladies canines et humaines, les stratégies thérapeutiques les plus prometteuses sont mises en œuvre chez les chiens malades, juste en amont des premiers essais thérapeutiques chez l’Homme.
    Cette partie du travail  concerne à ce jour exclusivement la myopathie dystrophique du golden retriever, qui est l’homologue canin de la maladie humaine nommée myopathie de Duchenne.
    Les axes thérapeutiques suivis sont variés : thérapie cellulaire, thérapie génique ou thérapie pharmacologique, en collaboration avec différents partenaires (Stem cell research institute de Milan, Institut de Myologie, UMR de Cardiologie de l’ENVA…). Dans ce contexte, l’unité de neurobiologie s’est spécialisée dans le développement de voies d’administration, et l’étude de la biodistribution de cellules souches.
     
  • Le développement d’outils d’évaluation clinique et fonctionnelle (imagerie par résonance magnétique, scores cliniques, biomécanique, enregistrement de force musculaire, évaluation fonctionnelle respiratoire…) est enfin un axe prioritaire, permettant de déterminer l’efficacité des traitements administrés. La position particulière pré-clinique de ces essais n’est jamais perdue de vue : des traitements testés, aux modalités d’évaluation, en passant par les modes d’administration, une équipe de six vétérinaires veille à ce que les procédures mises en œuvre soient compatibles avec une application potentielle chez le patient humain.
 

 

Publications marquantes

  • Abitbol M, Thibaud JL, Olby NJ, Hitte C, Puech JP, Maurer M, Pilot-Storck F, Hédan B, Dréano S, Brahimi S, Delattre D, André C, Gray F, Delisle F, Caillaud C, Bernex F, Panthier JJ, Aubin-Houzelstein G, Blot S, Tiret L, 2010. A canine Arylsulfatase G (ARSG) mutation leading to a sulfatase deficiency is associated with neuronal ceroid lipofuscinosis. PNAS, 17;107(33):14775-80
  • Barthélémy I, Barrey E, Thibaud JL, Uriarte A, Voit T, Blot S, Hogrel JY, 2009. Gait analysis using accelerometry in dystrophin-deficient dogs. Neuromuscular Disorders, 19(11):788-96
  • Thibaud JL, Monnet A, Bertoldi D, Barthélémy I, Blot S, Carlier PG., 2007. Characterization of dystrophic muscle in golden retriever muscular dystrophy dogs by nuclear magnetic resonance imaging. Neuromuscular Disorders, 17(7):575-84
  • Sampaolesi M, Blot S, D'Antona G, Granger N, Tonlorenzi R, Innocenzi A, Mognol P, Thibaud JL, Galvez BG, Barthélémy I, Perani L, Mantero S, Guttinger M, Pansarasa O, Rinaldi C, Cusella De Angelis MG, Torrente Y, Bordignon C, Bottinelli R, Cossu G, 2006. Mesoangioblast stem cells ameliorate muscle function in dystrophic dogs. Nature, 30;444(7119):574-9
  • Pelé M, Tiret L, Kessler JL, Blot S, Panthier JJ, 2005. SINE exonic insertion in the PTPLA gene leads to multiple splicing defects and segregates with the autosomal recessive centronuclear myopathy in dogs. Human Molecular Genetics, 14(11):1417-27