Accueil > Sites décentralisés > CIRALE >

Sites décentralisés

Recherche

Deux missions de recherche

  • Valoriser la production de données scientifiques issues des nombreux cas cliniques qu'il reçoit : analyse rétrospective
  • Développer, en tant que centre pilote, une recherche prospective sur le diagnostic, la prévention et le traitement des affections limitant les performances équines.

Les travaux de recherche du CIRALE s’effectuent dans le cadre de l’USC-INRA-ENVA-BPLC (Biomécanique et Pathologie Locomotrice du Cheval)

  • Présentation de l’Unité BPLC :

L’une des caractéristiques de cette unité, qui est aussi son principal atout et son originalité au plan international, est l’association, au sein de la même unité, de chercheurs vétérinaires, d’ingénieurs et de cliniciens de haut niveau. Cette association de compétences complémentaires, fréquemment rencontrée dans le domaine biomédical humain, permet l’intégration directe de problèmes de terrain (professionnels), de besoins scientifiques mis en lumière par l’examen des chevaux souffrant de troubles locomoteurs ou de défaut de performance, et d’une démarche expérimentale faisant une large place à l’innovation technologique. Les travaux de l’Unité BPLC ont ainsi 2 grandes finalités, complémentaires:

  • Identifier, documenter et répertorier les causes de douleur locomotrice (sites lésionnels et tissus lésés), pour pouvoir traiter efficacement les chevaux atteints et améliorer leur confort, notamment en compétition;
  • Comprendre les facteurs biomécaniques qui conduisent à l’apparition des lésions liées à l’exploitation sportive des chevaux, afin de réduire l’incidence de ces lésions et de développer des mesures de prévention (sol, ferrure, activité).

 

Recherche en Imagerie et Pathologie Ostéo-Articulaires au CIRALE

Il constitue l’axe de recherche lésionnel centré sur les affections locomotrices limitant la performance. Les travaux correspondants cherchent à rendre plus précoce et plus précis le diagnostic des lésions de l’appareil locomoteur, notamment grâce aux techniques d’imagerie médicale de haute technologie (IRM, scintigraphie) d’utilisation récente chez le cheval. Ils visent également à en affiner le pronostic, en préciser la tolérance et en améliorer la thérapeutique afin d’aider les professionnels à mieux gérer la carrière sportive, et d’une façon générale, à mieux valoriser leurs chevaux, dans un contexte de compétition et de marché internationaux.
Actuellement le CIRALE est ainsi impliquée dans 2 projets ANR, 2 projets FUI et avec la composante Médecine sportive du CIRALE dans 1 projet soutenu par le Comité d’Orientation Scientifique et Technique des Haras Nationaux (COST-HN). Le projet ANR Genequin illustre la thématique « recherche clinique observationnelle innovante » conduite par l’Unité BPLC. Il vise à préciser le déterminisme génétique de 2 affections majeures du cheval limitant la performance: l’ostéochondrose et la paralysie laryngée récurrente. Ce projet regroupe en plus de l’Unité BPLC 4 équipes de recherche: la Station d’Amélioration Génétique des Animaux (SAGA) – INRA (31 Castanet Tolosan), le Laboratoire de Génétique Biochimique et Cytogénétique (LGBC) – INRA (78 Jouy en Josas), le Centre de Médecine Sportive de la Faculté de Médecine Vétérinaire de Liège (Belgique) et l’Unité de Génomique Animale de la Faculté de Médecine Vétérinaire de Liège (GIGA-Génétique – Ulg, Belgique).
Le second projet ANR, Equitend, s’inscrit dans les études de développement et validation de nouvelles approches thérapeutiques. Il a pour objectif l’évaluation d’un nouveau traitement des lésions tendineuses par une nouvelle classe de bio-polymères, les RGTA (ReGeneraTing Agents), le cheval étant pris comme modèle animal. Outre l’Unité BPLC, différents partenaires interviennent dans ce projet: l’entreprise OTR3 (Organ, Tissue, Regeneration, Repair and Replacement) qui a conçu le RGTA, le laboratoire du CRRET (Croissance, Réparation et Régénération Tissulaire, UMR CNRS 7149, Paris Est) pour les analyses histologiques et biochimiques et le GIP CYCERON pour les examens IRM très haut champ. Cette étude fait également appel à la double valence du CIRALE par la réalisation de diverses études expérimentales (études tolérance, effet-dose, efficacité expérimentale sur des lésions induites) et la conduite d’un essai clinique en aveugle sur les chevaux présentés en consultation. Le projet FUI TIC2 (Thérapie Innovante Cellulaire chez le Cheval) porte également sur le volet thérapeutique en évaluant par une approche expérimentale l’intérêt des cellules souches mésenchymateuses pour le traitement des lésions tendineuses et articulaires. Ce travail regroupe l’Equipe Cervoxy du GIP CYCERON, 2 cliniques vétérinaires équines bas-normandes, le LFD et l’Unité BPLC. Il doit aboutir à la création d’une jeune société qui serait au moins dans un premier temps, hébergée, au GIP CYCERON.
Le second projet FUI Tendimage entre dans le cadre des travaux de recherche en imagerie conduit par l’Unité. L’objectif est le développement de l’imagerie moléculaire optique pour le diagnostic précoce des lésions tendineuses. Ce projet associe en plus de l’Unité BPLC, le LMEP de l’UCBN pour les aspects cellulaires et moléculaires, le laboratoire pharmaceutique vétérinaire CEVA Santé Animale pour le développement des sondes et la Société QUIDD pour le développement d’un imageur cheval. Pour cette entreprise qui possède un savoir faire en imagerie moléculaire optique chez le petit animal de laboratoire, le cheval représente dans ces travaux un modèle « grand animal » qui permettra d’étendre facilement les développements réalisés à la médecine humaine.