Accueil > Sites décentralisés > CIRALE > Equipements >

Sites décentralisés

Imagerie Médicale

Radiographie digitale

Rx cervico-thoracique

La radiographie est la technique d’imagerie de choix pour le diagnostic des lésions osseuses et articulaires. Alors que cet examen est réalisé en pratique courante avec des générateurs portables, l’installation radiographique du CIRALE offre la particularité d’avoir un générateur très puissant associé avec un système de capteurs digitaux de pointe, permettant ainsi la visualisation de régions profondes et volumineuses, et notamment l’examen complet de la colonne vertébrale du cheval.

 

Thermographie

Image thermographique de la région tendineuse sur les deux antérieurs. On observe une zone de chaleur à mi-hauteur sur l’antérieur gauche

Cette technique permet d’identifier des sites inflammatoires superficiels ou au contraire des régions corporelles « froides » insuffisamment sollicitées.

 


 

Echographie haute résolution

Image échographique d’une lésion centrale du tendon fléchisseur superficiel du doigt

L’échographie permet l’examen des tissus mous, notamment des tendons et ligaments. Elle représente donc la technique de choix pour le diagnostic des tendinites.

Dès les années 90, le Pr Jean-Marie Denoix a été un précurseur dans l’application de l’échographie à l’examen des articulations (boulet, grasset, pied) puis du bassin et du dos, faisant du CIRALE le leader mondial dans le développement de l’échographie chez le cheval.

 

Très bien tolérée et non invasive, l’échographie est associée en routine à la radiographie lors de l’examen des chevaux présentés en consultation au CIRALE pour permettre une investigation complète des régions anormales ou suspectes.

L’échographie est également une aide au traitement en permettant la réalisation d’infiltrations échoguidées du dos, du bassin, des cervicales ou d’articulations profondes (épaule par exemple). Grâce à cette approche, il est possible de visualiser l’aiguille sur l’image échographique et de la guider précisément à l’endroit de la lésion ou dans l’articulation à traiter. Les vétérinaires référents peuvent ainsi procéder aux infiltrations nécessaires avec le contrôle échoguidé des cliniciens du CIRALE. Dans certaines exceptions où le vétérinaire ne peut se déplacer pour traiter son cheval au centre, il peut demander expressément aux cliniciens du CIRALE de le faire pour lui.

 

 

IRM

irm-cirale

Le CIRALE a été le premier centre en France équipé d’une machine d’IRM en 2000. Cette première installation adaptée de son utilisation en humaine, nécessitait l’anesthésie générale du cheval et permettait l’examen des parties distales des membres, de la région cervicale crâniale et de la tête.

 

Depuis 2009, une machine IRM permettant l’examen du cheval « debout », tranquillisé, a été installée au CIRALE. Les régions accessibles par cette technique sont les extrémités basses des membres (pied jusqu’au carpe et au jarret inclus).

L’IRM est une technique d’imagerie sectionnelle en 3 dimensions qui repose sur l’utilisation des propriétés magnétiques des tissus. Elle permet d’obtenir des coupes de la région examinée dans les 3 plans de l’espace. L’IRM est la technique d’imagerie de référence en médecine humaine (orthopédie, neurologie) et maintenant aussi chez le cheval, car elle permet à la fois de détecter les lésions osseuses ou articulaires et les lésions tendineuses. Cette technique est très sensible aux phénomènes pathologiques inflammatoires, notamment dans l’os. Elle est donc particulièrement utile pour détecter précocement les fractures ou fêlures de fatigue chez les chevaux de course ou diagnostiquer des inflammations osseuses non visibles en imagerie conventionnelle (radiographie, échographie) chez les chevaux de sport.

Image IRM du pied en coupe sagittale

L’IRM est également une technique de référence pour évaluer le pied du cheval, car elle offre une évaluation complète des structures ostéo-articulaires et tendineuses à travers la boite cornée, formation anatomique limitant l’examen échographique.

 

Scintigraphie

Image scintigraphique du dos du cheval avec une hyperfixation en regard de L2-L3

Le CIRALE a été le premier centre en France à bénéficier d’une scintigraphie osseuse fonctionnelle dès 2001.

Le principe de la scintigraphie osseuse repose sur l’injection intra-veineuse d’un produit très faiblement radioactif (Technetium 99-Tc) couplé à un traceur à affinité osseuse. Après l’injection, le produit va se fixer sur l’ensemble du squelette du cheval et surtout sur les régions à fort remodelage osseux (zones d’inflammation osseuses ou de sollicitations augmentées). Environ 3 heures après l’injection, l’examen du cheval est réalisé grâce à une Gamma-Caméra qui va détecter la radioactivité émise par le cheval. Les images sont affichées en couleur, avec des zones de fixation augmentées représentées en blanc ou orange.

L’élimination du produit radioactif par le cheval met environ 60h, c’est pour cette raison que les chevaux examinés en scintigraphie sont isolés dans des boxes à évacuation contrôlée, et doivent rester hospitalisés 2 à 3 jours.

 

Positionnement de la caméra scintigraphique pour examiner la région lombaire

La scintigraphie osseuse est une technique d’imagerie très sensible pour localiser des zones dont le métabolisme osseux est augmenté (inflammation), mais qui ne permet pas de caractériser précisément les lésions. C’est pourquoi, il est nécessaire de compléter l’examen scintigraphique par des radiographies et échographies de ces régions, afin de déterminer la nature et la sévérité des lésions. Enfin, il est essentiel que le cheval soit présenté en activité (degré de travail compatible avec ses troubles) pour que la fixation du produit sur le squelette soit optimale, c’est-à-dire représentative des troubles du cheval. C’est donc un paramètre déterminant pour réaliser un examen de bonne qualité.