Accueil > Culture & Patrimoine > Le jardin botanique > Histoire du jardin  >

Culture & Patrimoine

Historique du jardin : des années 1900 à nos jours

Après 1900, le jardin a encore beaucoup évolué. Vous trouverez sur cette page les évènements qui ont façonné le jardin d'aujourd'hui.

XX° siècle

60's

 

Lors des grandes inondations de 1910, l’ENVA est envahie par les eaux. Au cours des années suivantes quelques points bas sont surélevés avec d'énormes apports de mâchefer, ce qui oblige à creuser jusqu'à 1m de profondeur parfois et de remplir le trou de bonne terre pour continuer la culture des plantes.

 

Lors de la première guerre mondiale, l’École est occupée par les militaires, le Jardin devient alors un potager.

 

En 1930, le Jardin botanique a perdu environ 4000m² pour occuper sa place actuelle.
 

80's

Le jardin est repris, en 1960, par un chef jardinier du Muséum d’histoire naturelle. Il enseigne la botanique aux élèves de l’École et créé une graineterie.

 

Dans les années 80, le jardin perd encore 1500m² au profit des bâtiments d’enseignement. Il devient jardin de démonstration et le labyrinthe qui façonne ses allées est créé. De nombreuses espèces sont plantées dans le but de reconstituer les collections perdues.

UIA

Un « atelier » est créé par l’Université Inter-Âges de Créteil en partenariat avec le Jardin de l’ENVA. L’objectif de cette initiative est d’aider à la rénovation et à l’entretien du jardin tout en permettant la découverte du monde de la botanique et du naturalisme.


Un comité scientifique naturaliste est créé en 1997 et prend en charge la gestion du jardin botanique.


Les violentes tempêtes de décembre 1999 voient disparaître un Calocedrus decurens (cèdre à encens), un Morus alba (murier blanc), un Abiès concolor (sapin du Colorado) dans le Jardin botanique et notamment dans le Parc, un Fraxinus ornus (Orne) très beau, un Gleditsia triacanthos (Févier d'Amérique) et un Populus nigra (peuplier noir).


En l’an 2000, l’Université Inter-Âges de Créteil créé un jardin ethno-botanique du Haut Moyen-Âge nommé "hortulus et herbiatus Honoré Fragonard".
 

XXI° siècle

scolaires

À partir de 2002, le jardin botanique s’ouvre aux scolaires du Val de Marne avec la réalisation d’un projet pédagogique sous l’impulsion de Dr Céline HUYN-DELERME, maître de conférences de l’ENVA, responsable alors du jardin.


Le jardin accueille désormais des apprentis jardiniers-botanistes en formation à l’Ecole de Chateaufarine (Doubs).


Depuis 2004, le Dr Sébastien PERROT a repris la responsabilité du jardin.