Bien-être animal

Bien-être animal

L'École nationale vétérinaire d'Alfort s'intéresse aux questions de bien-être animal en lien avec d'autres institutions. Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a engagé une "stratégie sur le bien-être animal 2016-2020". Dans ce cadre, de nombreux acteurs travaillent sur cette thématique.



La stratégie bien-être animal 2016-2020

Le bien-être des animaux d'élevage, de compagnie, de loisir ou encore de ceux utilisés à des fins scientifiques est l’objet d'une politique réglementaire d'envergure tant au niveau international, européen que français. L’intensification des productions animales, les mutations des territoires, l’évolution des connaissances scientifiques expliquent notamment pourquoi les citoyens demandent à ce que la sensibilité de l’animal soit mieux prise en compte. Au delà des aspects scientifiques ou émotionnels, la question du bien-être animal revêt par ailleurs, une réelle dimension éthique. Dans ce contexte, il est apparu nécessaire que la France se dote pour les prochaines années d’une stratégie nationale ambitieuse, facteur d’avenir pour une agriculture plus durable.

Cette stratégie, pilotée par le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, a été élaborée en co-construction avec les producteurs, les scientifiques mais également les organisations de protection animale, réunis au sein de du Comité national d’orientation de la politique sanitaire et végétale (CNOPSAV). Les axes stratégiques retenus concernent principalement les animaux d’élevage, sans exclure les problématiques propres aux animaux de compagnie, de loisir ou encore de ceux utilisés à des fins scientifiques.

Cinq grands axes :
- partager le savoir et promouvoir l’innovation
- responsabiliser les acteurs à tous les niveaux
- poursuivre l’évolution des pratiques vers une production plus respectueuse de l’animal
- prévenir et être réactif face à la maltraitance animale
- informer chacun des avancées et des résultats du plan d’action

>>> En savoir + : agriculture.gouv.fr


Le centre national de référence sur le bien-être animal


Créé en 2017 par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, le centre national de référence pour le bien-être animal (CNR BEA) vise à fournir une expertise collective et des références scientifiques et techniques consolidées auprès des acteurs économiques et sociaux afin d’améliorer la prise en compte du bien-être des animaux (animaux d’élevage, animaux de compagnie, faune sauvage captive…).

Le CNR BEA fédère les acteurs de la recherche, du développement et de la formation afin de valoriser et diffuser les connaissances, les innovations et les savoir-faire et faciliter l’intégration du bien-être animal dans la conception de systèmes d’élevage durables.
Sa mise en œuvre représente l’une des actions majeures de la Stratégie de la France en faveur du bien-être animal (2016-2020).
L'EnvA en est membre.


Chaire bien-être animal de VetAgro Sup

 VétAgro Sup, école vétérinaire de Lyon, a créé une chaire partenariale dédiée à cette thématique.

La création de la chaire partenariale "Bien-être animal" s’inscrit dans la stratégie sur le bien-être animal 2016-2020 du ministère chargé de l’agriculture. Elle associe VetAgro Sup (campus vétérinaire de Lyon et École nationale des services vétérinaires - ENSV) au bureau de la protection animale de la DGAL. Elle intervient en appui du CNR pour la mise en place de formations scientifiques.

Cette chaire a trois missions :
- l'enseignement : cela concerne à la fois l‘enseignement supérieur (vétérinaires et ingénieurs agronomes) et la formation continue (vétérinaires praticiens et vétérinaires inspecteurs, personnel d’abattoir, acteurs de l'élevage…). Dans un premier temps, il s'agira d’identifier et de cartographier les différentes formations proposées en France. Une réflexion sera ensuite menée avec l’ensemble des acteurs pour favoriser la mise en place de nouvelles formations.
- la recherche: l’objectif est de favoriser la production et le transfert de connaissances scientifiques, notamment interdisciplinaires.
- l'interaction entre les différents acteurs du monde animal : que ce soit en matière de formation ou de recherche, l’objectif est de favoriser les échanges entre les différents partenaires et acteurs du bien-être animal afin de confronter les points de vue et d’améliorer la compréhension mutuelle et globale autour de cette question.

>>> Découvrez la chaîne Youtube de la chaire BEA




Les animaux utilisés à des fins de recherche scientifique

L'EnvA applique en matière de recherche la réglementation en vigueur. Dans le domaine de l’expérimentation animale, la règle des 3 R est solidement ancrée :

R comme Remplacer l’expérimentation animale dès que possible, lorsque des méthodes substitutives sont validées,
R comme Réduire le nombre d’animaux utilisés sans compromettre les résultats scientifiques,
R comme Raffiner les procédures, c’est-à-dire optimiser les méthodologies employées pour diminuer la douleur animale tout en garantissant un niveau de résultats scientifiques de qualité.
L’objectif sera dans les prochaines années de développer les méthodes alternatives et de progresser dans les outils disponibles pour la bonne prise en charge de la douleur.

>>> En savoir + : recherche-animale.org

L'EnvA fait partie du Gircor, groupe interprofessionnel de réflexion et de communication sur la recherche. Le Gircor est une association sans but lucratif qui rassemble en France les établissements de recherche biomédicale publics et privés ainsi que les entreprises du médicament.

L'éthique est au coeur des préoccupations en recherche animale. Elle utilise les connaissances et les compétences pour augmenter l'information obtenue et pour diminuer le nombre d'animaux utilisés et les contraintes. Elle s'appuie sur le principe des 3R et sur les comités d'éthique. Elle vise à améliorer les conditions de vie des animaux de laboratoire.

En partenariat avec l’ANSES et l’Université Paris-Est-Créteil (UPEC), l’École s’est dotée d’un comité d’éthique sur l’utilisation des animaux à des fins scientifique. Il est constitué de professionnels de la recherche, de vétérinaires, et de personnels techniques impliqués dans les soins aux animaux. Son rôle est d’autoriser et de superviser les programmes utilisant des animaux à des fins scientifiques.
L’École s’est aussi dotée d’un comité d’éthique spécifique sur la recherche clinique, associant des chercheurs, enseignants-chercheurs et cliniciens, afin d’évaluer les projets de recherche visant à améliorer les pratiques médicales vétérinaires au sein des hôpitaux.

>>> En savoir + : les comités d'éthique


Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.