Devenir vétérinaire

Un référentiel de diplôme pour plusieurs métiers

Le diplôme de vétérinaire donne accès à une extrême variété de métiers.
Le métier de praticien libéral est le plus connu. De nombreux autres secteurs d'activités moins connus s'offrent aux étudiants sortant des écoles vétérinaires. Il est important de connaître cet éventail de possibilités car des orientations seront à choisir en cours ou en fin de cursus.

Les métiers les plus connus

Vétérinaire praticien canin

Vétérinaire praticien canin

A la fois médecin, pharmacien, radiologue, anesthésiste et chirurgien, le vétérinaire canin s'occupe de la santé et du bien être de tous les animaux de compagnie. Il a par ailleurs un rôle de conseil important (nutrition, hygiène, reproduction et comportement). Il est amené à consulter de plus en plus de Nouveaux Animaux de Compagnie (petits rongeurs, reptiles, oiseaux.)

Vétérinaire praticien rural

Vétérinaire praticien rural (ou mixte)

Le vétérinaire rural n'est plus simplement le médecin et chirurgien des animaux de rente : bovins, ovins, volailles. II réalise un important travail préventif : il assure la prophylaxie, la prévention des maladies contagieuses transmissibles à l'homme. Partenaire privilégié de l'éleveur, il intervient comme véritable conseiller technique et sanitaire. Actuellement, la pratique rurale pure disparaît au profit d'une activité mixte (animaux de compagnie et de production).

Vétérinaire praticien équin

Vétérinaire praticien équin

Depuis quelques années, l'activité vétérinaire équine se développe en France en raison de l'engouement des Français pour le cheval de loisirs. Seuls quelques praticiens exercent une activité équine stricte, les autres (mixtes) examinant d'autres espèces.

Les métiers moins connus

Vétérinaire dans l'industrie pharmaceutique
Le vétérinaire trouve sa place tout au long de la chaîne de production des médicaments. De la recherche, du marketing au technique ou au commercial, il peut exercer différents types de métier dans ce secteur.

Vétérinaire dans l'industrie agroalimentaire
Le vétérinaire joue un rôle clé en matière de sécurité sanitaire des aliments. Il intervient aussi bien dans la conception et l'élaboration de l'alimentation animale qu'humaine. Il contrôle la qualité et les mesures d'hygiène à tous les niveaux de la chaîne alimentaire.

Vétérinaire dans la Recherche
Les vétérinaires exercent dans le secteur de la recherche fondamentale ou appliquée, pouvant appartenir à différents organismes de Recherche (CNRS, INRA, INSERM.), être enseignant-chercheur dans les écoles vétérinaires.

Vétérinaire inspecteur
La santé, la protection animale, l'hygiène alimentaire, la protection de l'environnement, constituent les domaines d'intervention de ces fonctionnaires.
Ils surveillent la qualité des aliments d'origine animale, l'alimentation en restauration collective et contrôlent les importations. Ils participent et coordonnent la veille épidémiologique et la prophylaxie sur le territoire national.

Vétérinaire dans l'armée
Les vétérinaires du service de santé des armées ont des activités de contrôle et de conseil au profit des trois armées (mer, terre et air) et de la gendarmerie. Ils contribuent à la maîtrise des risques alimentaires et veillent à la santé et au bien être des animaux militaires. Ils participent aux opérations de prophylaxie et de police sanitaire.

Vétérinaire Sapeur - Pompier
Plus de 250 vétérinaires exercent en plus de leur activité principale cette fonction bénévole au sein d'un Service de Santé et de Secours Médical des Sapeurs-Pompiers. Les missions de ces officiers volontaires sont tournées vers la protection des personnes, des animaux et de l'environnement.

 

Un référentiel national pour le diplôme vétérinaire

A partir de 2018, le référentiel national pour le diplôme vétérinaire, profondément restructuré, s’adapte aux évolutions et enjeux de la profession ainsi qu’aux normes internationales les plus récentes. Il a été repensé selon une approche basée sur les compétences attendues pour les jeunes diplômés.

Celles-ci se déclinent en 8 macro-compétences dont :

4 macro-compétences spécifiques :

  • Conseiller et prévenir pour la santé et le bien-être des animaux et pour le respect des principes de biosécurité.
  • Établir un diagnostic à l’échelle individuelle ou collective incluant le recueil d’information, la formulation d’hypothèses, leur hiérarchisation afin de soigner des animaux ou d’appliquer la démarche à d’autres situations professionnelles.
  • Soigner-traiter par la mise en oeuvre de protocoles de soins et de traitement adaptés.
  • Agir pour la santé publique en étant la sentinelle et le garant de la santé animale, de la sécurité des aliments et des productions animales selon le principe « Une seule santé » (animale, humaine, environnementale).

4 macro-compétences transversales :

 

 

  • Travailler en entreprise par la gestion quotidienne des aspects économiques, administratifs, réglementaires et de ressources humaines dans tous les domaines d’exercice de la profession.
  • Communiquer avec les propriétaires d’animaux, les collaborateurs, les professionnels, les autorités compétentes, le grand public en utilisant des moyens adaptés.
  • Agir en scientifique selon une stratégie d’information et d’analyse critique fondée sur les preuves.
  • Agir de manière responsable en pleine conscience de ses responsabilités sanitaires, éthiques et sociétales, notamment en matière de développement durable et de bien-être animal.

Coverture RefD

 

L'atlas démographique de la profession vétérinaire

Atlas dmo 2017

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.