L'EnvA adhère au nouveau réseau "centres de soins faune sauvage"

L’École nationale vétérinaire d’Alfort a eu le plaisir d’accueillir, mercredi 4 décembre 2019, l’assemblée générale constitutive du tout premier réseau de centres de soins dédiés à la faune sauvage et d’y adhérer via son centre hospitalier universitaire vétérinaire. 

Une nouvelle structure pour l’action en faveur de la faune sauvage ! Un réseau «Centres de soins faune sauvage» se constitue et sa première assemblée générale se réunit mercredi 4 décembre 2019, à l’EnvA. Une vingtaine de structures en deviendront ainsi membres, dont notre établissement via l’activité de son centre hospitalier universitaire vétérinaire faune sauvage. Parmi les autres membres rejoignant ce collectif : les cliniques faune sauvage des écoles vétérinaires de Nantes (Oniris) et Toulouse (ENVT), des centres de soins associatifs (dont ceux de Faune Alfort), des centres de sauvegarde portés par la ligue pour la protection des oiseaux (LPO). La France compte actuellement plus de soixante-dix structures de soins et de réhabilitation de ce type, de tailles et de fonctionnements très hétérogènes.

20191204 114348 copie

Les objectifs de ce nouveau réseau : consolider un maillage de centre de soins, créer un collectif dynamique, promouvoir et coordonner les activités de ses membres. Il s’agit également d’améliorer les pratiques d’aide à la faune sauvage en détresse. Pour l’École vétérinaire d’Alfort, c’est une opportunité de renforcer encore son action en la matière et d’agir pour la conservation des espèces, pour la protection de la biodiversité, de répondre à un enjeu majeur de santé publique et animale par la prévention et le contrôle des zoonoses et des maladies transmissibles aux animaux d’élevage.

L’EnvA, soutenue par l’association Faune Alfort, mène une action forte en faveur de la faune sauvage. Chaque année, ce sont un peu plus de 6 000 animaux qui sont pris en charge : 85% d’oiseaux et 15% de petits mammifères, notamment des hérissons. Un chiffre en constante augmentation. Désormais, l’établissement structure son offre de soins dans un véritable centre hospitalier universitaire vétérinaire dédié à la faune sauvage, à l’instar de notre hôpital des animaux de compagnie. 200m² sont en voie d’aménagement et d’équipement pour un déménagement imminent dans l’un des nouveaux bâtiments récemment sortis de terre. Cela implique une présence renforcée des étudiants, déjà impliqués jusque-là en tant que bénévoles. Notre partenaire, Faune Alfort, compte de son côté deux nouveaux sites : un centre pour l’accueil des jeunes orphelins à Chennevières (94) et un site dédié à la réhabilitation, à Mandres-les Roses (94).
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.