frzh-CNenes

"Leadership program" de l'Université de Cornell : retour sur expérience


Retour sur expérience. Lucie, étudiante en 5è année à l'EnvA participait cet été 2022 au "Leadership program" de l'Université de Cornell, aux États-Unis. Après dix semaines dans un laboratoire de recherche, elle raconte. 


299580822 1886648671523937 4200328789762811713 n copie
Elle vient de passer dix semaines dans un programme d'excellence, aux Etats-Unis. Lucie, étudiante en 5è année à l'EnvA, en double parcours École normale supérieure-École vétérinaire, participait au "Leadership program" de l'Université de Cornell, aux États-Unis. Un stage de deux mois et demi, de juin à mi-août 2022, dédié aux étudiants qui se destinent à la recherche. Une immersion dans un laboratoire avec des ateliers et des cours du soir dédiés au leadership. En mai, celle qui se disait "fière de cette sélection" expliquait ses motivations et son projet. En cette rentrée de septembre, elle revient sur une expérience unique !

Le programme a-t-il répondu à vos attentes ?

Lucie : Le séjour a totalement répondu à mes attentes ! C'était assez exigeant car nous avions beaucoup d'ateliers en-dehors de nos heures de travail, mais très stimulant car nous avons rencontré beaucoup de chercheurs de milieux et d'horizons différents. De plus, la plupart des ateliers était des travaux de groupe et comme nous nous entendions toutes bien dans le programme, c'était également un plaisir de les préparer.


1


299490795 3384308988464126 571417739524885506 n


299582354 1431202414049521 6076429816353010916 n

 


En quoi consistait votre travail de recherche ?

L'équipe que j'ai intégrée travaille sur la reconnaissance sociale des animaux, la reconnaissance entre eux et leur organisation sociale. On étudie des souris ou des guêpes. Le projet de recherche auquel j'ai participé faisait partie de la thèse d'un membre du laboratoire et consistait à analyser des vidéos, puis des données recueillies, mais j'ai aussi participé à d'autres projets. J'ai par exemple aidé à la mise en place du terrain et au relâcher des souris en extérieur. J'ai également effectué des tests au cours desquels j'étudiais les zones de marquage urinaire des mâles à la caméra thermique.

299753988 629317321795749 9076646003738258921 n

Avec des résultats intéressants ?

Les résultats que j'ai obtenus par analyse vidéo sont très prometteurs et démontrent que les souris de laboratoire changent de structure sociale lorsqu'on leur laisse un grand terrain naturel pour évoluer, plutôt qu'une petite cage. En effet, en cage, elles établissent une hiérarchie avec un mâle dominant les autres, tandis qu'en extérieur, elles établissent des territoires qu'elles défendent, et s'évitent alors mutuellement. Nous avons pu aussi remarquer que les souris de laboratoire mettaient plus de temps que les souris sauvages à établir lesdits territoires, et ce probablement car elles sont sélectionnées génétiquement pour être moins agressives ; elles seraient donc moins efficaces dans leur établissement des limites. C'est ce qu'il nous reste à vérifier en comparant l'intensité des agressions entre souris mâles de laboratoires avec celle des souris sauvages.


Comment votre intégration à l'équipe s'est-elle passée ?

L'intégration dans l'équipe s'est très bien passée. De très bons moments avec tout le monde ! Cela m'a permis d'aider plusieurs équipes différentes, et même d'en apprendre plus sur les guêpes, qui est le sujet de prédilection de l'autre équipe !

Avez-vous profité de ce séjour pour faire quelques découvertes culturelles ?

Nous avons effectué quelques sorties toutes ensemble, une à Boston, une autre en randonnée pour découvrir les chutes proches du campus, ou aux chutes du Niagara. Nous avons aussi participé à la fête de l'indépendance du 4 juillet.


731D973E C78A 47B5 BADB 2BDE8685178F 1 100 o


299459903 1137604186841738 7484049506675374553 n


D7AEC8B3 9623 4FE6 8670 27E7316849BF 1 201 a


299635617 774855240372972 9146390183983425913 n2

 


Cela a-t-il confirmé votre souhait de poursuivre dans la recherche ?

Je me suis effectivement sentie "chercheuse" le temps de ce programme, notamment au cours du National Veterinary Scholars Symposium (NVSS), à Minneapolis, où les chercheurs venant de laboratoires et d'universités prestigieuses présentaient un intérêt véritable pour nos posters. C'est très gratifiant et flatteur ! L'année prochaine, le NVSS se déroulera à Porto Rico et j'hésite à y retourner pour présenter mon sujet de stage de Master 2. Cela m'a définitivement confortée dans mes choix futurs et suffisamment donné confiance en moi pour demander à présenter mon projet de cet été à la conférence annuelle sur le comportement animal, qui aura lieu en ligne. J'espère être sélectionnée !