Bangladesh : l’EnvA forme 92 vétérinaires

L’école vétérinaire d’Alfort et le laboratoire Ceva santé animale ont clôturé fin octobre un programme de trois années de formation au Bangladesh. 92 professionnels ont été formés.

 

Fin de formation. Le 25 octobre dernier, la promotion 2018 de la formation en pathologie aviaire, « Avian Pathology Veterinary Post-Graduate Training », proposée par l’école vétérinaire d’Alfort (EnvA) et le laboratoire Ceva Santé animale, recevait son certificat de fin de cursus, à Dacca, capitale bengalie. La cérémonie officielle, sous le patronage de Marie-Annick Bourdin, Ambassadrice de France au Bangladesh, était un moment fort puisqu’elle marquait également la fin de ce programme de trois ans, lancé en 2016 dans le cadre d’une convention signée par l'EnvA, concepteur de la formation en France (DE de pathologie aviaire), Ceva, l'Université de Sher-e-Bangala et la société ACI, partenaire de Ceva dans ce pays.

DSC 5766 2

4 modules d'une semaine

92 vétérinaires ont été formés en trois ans, par des experts internationaux complémentaires dans leurs connaissances en pathologie aviaire et en management avicole, tous sélectionnés par l’école ou le laboratoire. Ces quatre modules d’une semaine, avec des cours orientés vers la pratique, ont permis de renforcer l’autonomie des vétérinaires aviaires du Bangladesh, de consolider leur expertise du terrain et d’apporter un véritable soutien aux acteurs du secteur puisque le projet s’appuie sur une approche verticale permettant la diffusion des compétences aux ouvriers, aux techniciens ainsi qu’aux éleveurs. L’ambition est claire : leur donner les clés d’une gestion sanitaire effective et responsable. Car il est du rôle des vétérinaires de prévenir et soigner les maladies aviaires, dont certaines peuvent être transmissibles à l’Homme, par exemple la grippe aviaire.

La promotion 2018 de la formation entourant les conférenciers assis, de gauche à droite : le Dr Marie Ducrotoy (Ceva), le Pr Moncef Bouzouaya (ENMV, Tunis) et Pr Karim Adjou (ENVA), Pr Sayful et Pr Muffazul (Sher-e-Bangla Agriculture University). (D.R.).

 

Accompagner la transformation agricole du Bangladesh

Cette formation entre dans le cadre plus global d’un accompagnement de la modernisation agricole du Bangladesh. Ceva avait conclu un Memorandum of Understanding (MoU) avec l'Université de Sher-e-Bangala en juin 2016 et s’est engagé à participer au développement avicole du Bangladesh, en améliorant la productivité par l’apport de nouvelles technologies et par la formation des vétérinaires exerçant dans le milieu avicole. En effet, le pays, l’un des "moins avancés" selon le classement des Nations Unies, voit son économie fortement axée sur le secteur agricole, qui génère plus du tiers du PIB national, mais reste encore largement traditionnel. Les récentes initiatives de modernisation témoignent des efforts consentis par le gouvernement et le secteur privé. Au Bangladesh, l’aviculture est un exemple de filière en pleine croissance. Confrontée à l’enrichissement de la population, à la montée de l’urbanisation, et au souhait des populations d’accéder à une nourriture diversifiée, le secteur avicole se dynamise. Former les vétérinaires sur ces thématiques précises est donc un enjeu majeur.

 

GetFileAttachment

La promotion 2018 de la formation entourant les conférenciers assis, de gauche à droite : le Dr Marie Ducrotoy (Ceva), le Pr Moncef Bouzouaya (ENMV, Tunis) et Pr Karim Adjou (ENVA), Pr Sayful et Pr Muffazul (Sher-e-Bangla Agriculture University). (D.R.).


Du point de vue relationnel, les trois années de programme ont facilité les échanges entre l’université de Dacca et les experts internationaux. Le développement des compétences locales a été ainsi soutenu par l’apport de connaissances externes. De plus, les enseignants de cette université pourront bénéficier à plus long terme des équipements pourvus lors de la formation.

 

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.