frzh-CNenes

Cas clinique : un bouledogue référé pour une affection cardiaque


SOIN - Un avis chirurgical cardiaque pour ce petit bouledogue français venu… de Bastia !


chien corsebf
Ce petit chien, atteint d’une malformation cardiaque de naissance, a été référé par son vétérinaire auprès du service cardiologie de l'hôpital des animaux de compagnie de l'EnvA il y a quelques semaines.

Dénommée « sténose pulmonaire », cette affection est l'une des malformations les plus fréquentes. La sténose pulmonaire se définit comme un rétrécissement de l’artère pulmonaire, artère sortant du cœur et conduisant le sang « bleu » (c’est-à-dire appauvri en oxygène) vers les poumons, afin que le sang s’oxygène (et devienne ainsi « rouge »). Le rétrécissement de cette artère s’il est très marqué peut conduire à des pertes de connaissances (syncopes), parfois à l’insuffisance cardiaque voire à une mort brutale (par arythmies).

De nombreux cas référés

Cette malformation est celle pour laquelle les cas de de référés sont les plus nombreux auprès des spécialistes en cardiologie de l'EnvA. Les propriétaires viennent de toute la France, voire de l’étranger, pour obtenir un avis chirurgical.

Grâce à la collaboration établie entre le service de cardiologie et l’IMMR (Paris), soutenue par la Fondation Un Coeur, les experts d'Alfort ont été parmi les premiers en Europe à réaliser ce type d’intervention pour lesquelles les explorations d’imagerie sont des plus poussées (utilisation de l’imagerie 3D par exemple en pré-opératoire et per-opératoire) avec un matériel chirurgical dernier cri.

Le bouledogue, animal à risque

Chez le Bouledogue français, la sténose pulmonaire présente plusieurs particularités :

• il s'agit de la race la plus atteinte par cette affection, en France, selon les statistiques du service de cardiologie, passant largement devant d’autres comme le Boxer (qui était la race n°1 il y a une vingtaine d’année).
• la sténose pulmonaire est classée comme très importante pour près de 90% d’entre eux.
• dans 80% des cas, la sténose est due à deux voire trois obstacles et non un seul, comme dans la majorité des autres races, ce qui rend plus délicate les corrections chirurgicales.

>>> Pour en savoir + : consultez l'étude publiée dans le Journal of Veterinary Cardiology, en 2018