frzh-CNenes

Covid-19 chez le chat : la myocardite, expression possible de l’affection

L’EnvA propose la première description en France d’une myocardite associée au SARS-CoV-2 chez un chat domestique mâle de cinq ans présenté pour difficulté respiratoire. Issus d’une transmission de propriétaire vers l’animal, ces cas restent extrêmement rares. 

L’hôpital des animaux de compagnie de l’EnvA (services de cardiologie et d’imagerie) avec l’unité mixte de virologie (Anses-EnvA-Inrae) publient un article présentant la myocardite - une inflammation du muscle cardiaque dont les causes peuvent être variées - comme expression possible de la Covid-19 chez le chat.

La publication, parue dans Frontiers in Veterinary Science, s’intéresse à deux chats d’un même foyer. Le premier présentait, en mars 2021, d’importants troubles respiratoires résistants au traitement médical. Référé par son vétérinaire traitant, l’animal est pris en charge par l’EnvA et des examens cliniques (écho-Doppler, électrocardiographique, radiographique et bilan sanguin) sont effectués. Une myocardite, avec pneumopathie et complication d’insuffisance cardiaque, est détectée. Le chat est positif en sérologie au SARS -CoV-2. En apparente bonne santé, le second chat du foyer est testé et est également détecté positif par sérologie. 


La source de la contamination

Le contact rapproché du chat ayant développé des signes cliniques avec son propriétaire est la source probable de la contamination. Cette personne avait été en contact étroit avec un collègue testé positif quatre semaines avant le premier épisode d’insuffisance cardiaque congestive. Les équipes de l’EnvA ont également noté l’obésité du félin. Une grande quantité de graisse était présente autour du coeur, ceci étant connu, chez l’humain, comme favorisant l’expression clinique de la Covid-19. Le second chat avait lui des contacts plus limités et ne souffrait pas de surpoids. Il est important de constater que, six mois après le début des signes cliniques, les deux chats se portent bien.


Des cas très rares

En Europe, quatre cas de myocardite associée au SARS-CoV-2 ont été rapportés chez le chat et deux chez le chien. L’EnvA propose ici une analyse détaillée et une description précise des bilans sanguins et résultats d’imagerie avec un suivi de long terme.

Il est essentiel de rappeler que l’infection du chat par le SARS -CoV-2 reste rare. Peu de cas ont été détectés et rapportés. Il s’agit dans tous les cas étudiés d’une transmission de l’humain vers l’animal. L’épidémie de Covid-19 est dûe à une transmission d’humain à humain. Comme avec ses proches, en cas de symptômes, les gestes barrières doivent être respectés avec ses animaux de compagnie.

L’EnvA est un acteur scientifique majeur qui, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, porte de nombreux projets partenariaux. Ainsi, l’unité mixte de recherche de Virologie (Anses-EnvA-Inrae) coordonne des projets ambitieux sur la compréhension de ce coronavirus et faisant l’objet de soutiens européens (Projet I-CRAD: MuseCoV). Les relations sont étroites avec l’Institut Pasteur sur cette thématique. L’EnvA propose également un projet autour de la détection olfactive de la Covid-19 par des chiens.



ABSTRACT

Myocarditis and Subclinical-Like Infection Associated With SARS-CoV-2 in Two Cats Living in the Same Household in France: A Case Report With Literature Review

This report provides the first clinical, radiographic, echocardiographic, and biological description of SARS-CoV-2-associated myocarditis with a 6-month follow-up in a 5-year-old obese male domestic shorthair cat (Cat-1) presented for refractory congestive heart failure, with high cardiac troponin-I level (5.24 ng/ml), and a large lingual ulcer. The animal was SARS-CoV-2 positive on serology. The other cat living in the same household (Cat-2) never showed any clinical sign but was also confirmed SARS-CoV-2 positive on serology.

Both cats were SARS-CoV-2 PCR negative. Cat-1 had closer contact than Cat-2 with their owner, who had been in close contact with a coworker tested PCR positive for COVID-19 (Alpha (B.1.1.7) variant) 4 weeks before Cat-1's first episode of congestive heart failure. A focused point-of-care echocardiography at presentation revealed for Cat-1 numerous B-lines, pleural effusion, severe left atrial dilation and dysfunction, and hypertrophic cardiomyopathy phenotype associated with focal pulmonary consolidations. Both myocarditis and pneumonia were suspected, leading to the prescription of cardiac medications and antibiotics.

One month later, Cat-1 recovered, with normalization of left atrial size and function, and radiographic and echocardiography disappearance of heart failure signs and pulmonary lesions. An extensive literature review of SARS-CoV-2-related cardiac injury in pets in comparison with human pathology is discussed.


Auteurs / Authors

Valérie Chetboul, Pierre Foulex, Kahina Kartout, Anne Marie Klein, Corinne Sailleau, Marine Dumarest, Manon Delaplace, Meriadeg Ar Gouilh, Jeremy Mortier et Sophie Le Poder