Laurie Marker défend les guépards !


Les guépards à l'honneur ! L'EnvA recevait le Dr Laurie Marker, la spécialiste mondialement reconnue de ce félin, le jeudi 7 février. L'occasion de sensibiliser à la préservation de cet animal menacé. 

Une étape dans sa tournée européenne ! Le Dr Laurie Marker, biologiste, fondatrice et directrice générale du Cheetah Conservation Fund (CCF, en français la fondation pour la préservation des guépards), fait le tour des capitales européennes en cet hiver 2019. Objectif de celle que l'on appelle "La dame aux guépards" : sensibiliser l'opinion publique, apporter un regard sur cette espèce menacée et trouver de nouveaux soutiens. Ce soir, jeudi 7 février, elle fait étape à l'École nationale vétérinaire d'Alfort (EnvA). Devant des vétérinaires et des étudiants, elle dresse un bilan de la situation du guépard, notamment en Namibie, où son centre est installé. Elle fait aussi le point sur ses actions.

 Laurie MArker Copie

Les chiffres sont évocateurs. De 100 000 guépards en 1900, on en compte aujourd'hui plus que 8000 et ont disparu de la faune sauvage de plus de vingt pays. Aujourd'hui, les guépards se trouvent dans seulement 9 % de leur territoire historique et ont tout bonnement disparu dans leur aire asiatique, mise à part une petite population, en Iran, d'environ 50 individus. Le décin est rapide.

Laurie Marker est depuis une trentaine d'année un acteur central de la conservation de cet animal en voie d'extinction. Depuis 1974, la biologistes est passionnée par ce félin. Elle mène à cette époque de nombreuses recherches sur leur façon de chasser et leur vie dans la nature et se rend régulièrement en Namibie, "pays, précise-t-elle, qui accueille la plus grande population mondiale de guépards : 3000 animaux, soit environ 25% de la population du globe". Vécu comme une menace par les fermiers locaux et bien que protégé, cet animal sauvage est encore chassé et tué. La création de son centre, dans un espace sauvage de 30.000 hectares, sur le plateau du Waterberg près d'Otjiwarongo, ville agricole du nord du pays, et de sa fondation, en 1990, va lui permettre d'agir directement sur place, pour l'étudier et le protéger, entourée d'étudiants et de spécialistes. Le CCF mène notamment un programme de recherche sur la biologie, l'écologie et la génétique des guépards

Au micro de l'amphithéâtre d'honneur, elle raconte ses années, sa vie et son action en Namibie, son travail de sensibilisation pour accompagner la population, notamment dans les exploitations agricoles et dans les écoles. La fondation a par exemple agit pour réduire la menace que représente le guépard pour le bétail en important des chiens de bergers protégeant à la fois les proies et donc les prédateurs tenus à distance.


P2073138 2 


Le CCF est également très impliqué dans la lutte contre le trafic illégal de guépards. Laurie Marker envisage de financer la construction d’un centre habilité au Somaliland, plaque tournante du trafic, pour accueillir, soigner et sauver ces animaux.

P2073117 2

En savoir + :

Le site internet du Cheetah Conservation Fund : cheetah.org



Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.