Les ENVF au congrès de l'AFVAC 2023

Les Écoles nationales vétérinaires de France (ENVF) étaient à Lille au congrès de l'AFVAC, association française des vétérinaires pour animaux de compagnie, du 30 novembre au 2 décembre 2023.  Ils étaient une quinzaine de cliniciens à représenter l'EnvA.


stand
Formation, centres hospitaliers vétérinaires, plateforme "StageVét", voies d’accès au diplôme, autant de sujets abordés avec les visiteurs sur le stand des Écoles nationales vétériaires de France, présentes lors du congrès de l'association française des vétérinaires pour animaux de compagnie (AFVAC), organisé les 30 novembre, 1 et 2 décembre 2023, à Lille.
Pierre Deshuillers, maître de conférences et membre du conseil scientifique du congrès, et Djérène Maso, directrice du centre hospitalier universitaire vétérinaire, ont répondu, pour l'EnvA, à de nombreuses questions.

Un événement professionnel important, un lieu d'échanges et de rencontres entre vétérinaires.
L'occasion pour l'EnvA et ses cliniciens de présenter certaines études ou d'aborder des points d'actualité de médecine vétérinaire.

Conseil scientifique
Pierre Deshuillers, maître de conférences, faisait partie du conseil scientifique de cette édition. Un signal fort pour l'EnvA et ses travaux de biologie clinique au Biopole.
Il a participé activement à l'élaboration du programme du congrès, et a notamment proposé des sessions en biologie clinique / anatomopathologie auxquelles ont participé des enseignants des ENVF.

Médecine interne

Diane Pichard a assuré, dans le cadre de son programme de résidence la communication orale d'une étude rétrospective sur les dysplasies génitourinaires chez la chatte et la chienne, étude clinique, échographique et endoscopique. 

Morgane Canonne-Guibert, maître de conférences, a proposé un TP de cas cliniques autour des maladies hormonales congénitales et du jeune animal en collaboration avec Benoit Rannou, diplômé de Pathologie Clinique, ancien enseignant de VetAgro Sup et aujourd'hui responsable de AzurVet-Lab.
Les autres interventions concernaient l'étude sémiologique et la démarche de raisonnement lors d'incontinence chez le jeune chien, l'approche diagnostique et thérapeutique des rhinites chroniques chez le chat et enfin la démarche diagnostique étiologique lors de bronchopneumopathie du jeune chat et du jeune chien. 

D pichard

Le concours de cas cliniques

L’AFVAC organise chaque année, en partenariat avec les quatre Écoles nationales vétérinaires de France (ENVF), le concours des cas cliniques des internes, doté du Prix Christian Dumon.

Le concours se déroule annuellement à l’occasion de ce congrès. L’objectif est de valoriser le travail effectué par les équipes des internats « animaux de compagnie » des ENV, en récompensant le meilleur cas clinique présenté par les internes des ENV.

Elise Postic et Koceila Ait Belkacem, internes de l'hôpital des animaux de compagnie de l'EnvA, ont présenté deux cas cliniques rattachés au service de médecine interne et de neurologie (un abcès intracrânien chez un chat et un myélome multiple chez un chien).

Chirurgie

La chirurgie alforienne participait à ce congrès professionnel.

Emeline Maurice, cheffe du pôle bloc opératoire de l'hôpital des animaux de compagnie, enseignante-clinicienne en chirurgie des animaux de compagnie, présentait une conférence sur la prise en charge préopératoire des lithiases urétrales obstructives chez le chien au cours d’une matinée dédiée à la chirurgie des tissus mous.

Emeline Maurice

Maxime Faul, assistant hospitalier en chirurgie, présentait les résultats de son étude visant à comprendre dans quelle mesure la coelioscopie est une technique chirurgicale viable en chirurgie vétérinaire.

« A l'aide d'un questionnaire à destination des propriétaires d'animaux, nous avons mis en évidence que ces derniers sont particulièrement sensibles à la douleur post-opératoire et au risque de complications (avantages de la coelioscopie), tout en restant attentif au montant de la prise en charge (désavantage de la coelioscopie). Mais globalement les propriétaires semblent être de plus en plus nombreux à accepter d'y mettre le prix afin de permettre à leur animal de bénéficier des avantages de la coelioscopie, malgré le coût plus important. La coelioscopie, déjà largement répandue en chirurgie humaine mais peu pratiquée en chirurgie vétérinaire semble donc pouvoir être plus largement pratiquée. »
Capture décran 2023 12 06 141805

Ophtalmologie

L’AFVAC intégrait, dans le cadre de son programme scientifique, 20 séances de travaux dirigés et de travaux pratiques.
Sabine Chahory, cheffe de service ophtalmologie de l'hôpital des animaux de compagnie, proposait à cette occasion  un TD interactif sur l'examen du fond d'œil.

Elle présentait également une conférence sur les conjonctivites infectieuses du chaton, et deux savoir-faire: la ponction d'humeur aqueuse et le cathétérisme des voies lacrymales

S Chahory 3

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Anatomie Pathologique

Edouard Reyes Gomez, maître de conférences et spécialiste en anatomie pathologique, proposait trois conférences. La première présentait des maladies rares : les cancers des jeunes chiens et chats. Les deux autres traitaient de l'autopsie du chiot et du chaton, des aspects techniques aux lésions les plus fréquentes.

E Reyes Gomez 1

Rencontres professionnelles

Christophe Degueurce, directeur de l’EnvA, intervenait à la table ronde « Mieux se comprendre : une nécessité » et a rappelé à cette occasion que l’insertion professionnelle est un souci majeur des Écoles nationales vétérinaires de France.

Celles-ci œuvrent en amont, avec notamment les forums de formation vétérinaires, pour proposer une vision réaliste de la profession et des métiers vétérinaires et créent ensuite au sein de leurs cursus de nombreuses séquences de formation à l’entreprenariat.
Des enquêtes d’insertion permettent plus tard d’évaluer les atouts et les limites de la profession, et de les corriger progressivement.