frzh-CNenes

Publication - Une nouvelle étude confirme la capacité des chiens à détecter la Covid-19


Une nouvelle étude signée de l'équipe du Pr Dominique Grandjean, enseignant-chercheur à l'EnvA, démontre la capacité des chiens entraînés à détecter la Covid-19. La sensibilité était comprise entre 87 % et 94 %, et la spécificité entre 78 % et 92 %, avec quatre chiens dépassant les 90 %.


2022 02 11 Publications 27


Abstract

Identifying SARS-COV-2 infected patients through canine olfactive detection on axillary sweat samples; study of observed sensitivities and specificities within a group of trained dogs 

There is an increasing need for rapid, reliable, non-invasive, and inexpensive mass testing methods as the global COVID-19 pandemic continues. Detection dogs could be a possible solution to identify individuals infected with SARS-CoV-2. Previous studies have shown that dogs can detect SARS-CoV-2 on sweat samples.

This study aims to establish the dogs' sensitivity (true positive rate) which measures the proportion of people with COVID-19 that are correctly identified, and specificity (true negative rate) which measures the proportion of people without COVID-19 that are correctly identified. Seven search and rescue dogs were tested using a total of 218 axillary sweat samples (62 positive and 156 negative) in olfaction cones following a randomised and double-blind protocol. Sensitivity ranged from 87% to 94%, and specificity ranged from 78% to 92%, with four dogs over 90%.

These results were used to calculate the positive predictive value and negative predictive value for each dog for different infection probabilities (how likely it is for an individual to be SARS-CoV-2 positive), ranging from 10-50%. These results were compared with a reference diagnostic tool which has 95% specificity and sensitivity. Negative predictive values for six dogs ranged from ≥98% at 10% infection probability to ≥88% at 50% infection probability compared with the reference tool which ranged from 99% to 95%.

Positive predictive values ranged from ≥40% at 10% infection probability to ≥80% at 50% infection probability compared with the reference tool which ranged from 68% to 95%. This study confirms previous results, suggesting that dogs could play an important role in mass-testing situations. Future challenges include optimal training methods and standardisation for large numbers of detection dogs and infrastructure supporting their deployment.

Identification des patients infectés par le SARS-COV-2 par détection olfactive canine sur des échantillons de sueur axillaire ; étude des sensibilités et spécificités observées au sein d'un groupe de chiens entraînés

Il existe un besoin croissant de méthodes de dépistage de masse rapides, fiables, non invasives et peu coûteuses, alors que la pandémie mondiale de COVID-19 se poursuit. Les chiens de détection pourraient être une solution possible pour identifier les personnes infectées par le SRAS-CoV-2.

Des études antérieures ont montré que les chiens peuvent détecter le SARS-CoV-2 sur des échantillons de sueur. Cette étude vise à établir la sensibilité (taux de vrais positifs) des chiens, qui mesure la proportion de personnes atteintes du COVID-19 qui sont correctement identifiées, et la spécificité (taux de vrais négatifs), qui mesure la proportion de personnes non atteintes du COVID-19 qui sont correctement identifiées. Sept chiens de recherche et de sauvetage ont été testés en utilisant un total de 218 échantillons de sueur axillaire (62 positifs et 156 négatifs) dans des cônes d'olfaction suivant un protocole randomisé et en double aveugle.

La sensibilité était comprise entre 87 % et 94 %, et la spécificité entre 78 % et 92 %, avec quatre chiens dépassant les 90 %. Ces résultats ont été utilisés pour calculer la valeur prédictive positive et la valeur prédictive négative de chaque chien pour différentes probabilités d'infection (probabilité qu'un individu soit positif au SRAS-CoV-2), allant de 10 à 50 %. Ces résultats ont été comparés à un outil de diagnostic de référence dont la spécificité et la sensibilité sont de 95 %.

Les valeurs prédictives négatives pour six chiens variaient de ≥98 % pour une probabilité d'infection de 10 % à ≥88 % pour une probabilité d'infection de 50 %, par rapport à l'outil de référence qui variait de 99 % à 95 %. Les valeurs prédictives positives allaient de ≥40% à une probabilité d'infection de 10% à ≥80% à une probabilité d'infection de 50% par rapport à l'outil de référence qui allait de 68% à 95%. Cette étude confirme les résultats précédents, suggérant que les chiens pourraient jouer un rôle important dans les situations de test de masse. Les défis futurs incluent des méthodes de formation optimales et la standardisation pour un grand nombre de chiens de détection et une infrastructure soutenant leur déploiement.