VIDÉO - Alfort, acteur de la recherche sur le Covid-19

Les quatre Écoles nationale vétérinaires participent aux actions de recherche sur le coronavirus. Les unités de recherche de l'EnvA, communes à d'autres organismes, sont mobilisées. Le Pr Renaud Tissier, directeur scientifique de l'EnvA, nous détaille les actions portées par l'École. 





Les équipes de l'École nationale vétérinaire d'Alfort participent à de nombreux partenariat avec l'Anses, le CNRS, l'Inserm, INRAE et l'Institut Pasteur. "Nous apportons notre soutien à une étude avec l'Institut Pasteur sur le portage du Covid-19 par l'Homme et l'animal", explique Christophe Degueurce, directeur de l'EnvA. "Les résultats sont à venir prochainement".

De plus, une équipe de recherche de l’EnvA a proposé un projet européen porté par un consortium de quatre pays (Espagne, France, Italie et Pologne) et dont la coordination est assurée par la France. Ce projet « Muse Cov : Multi-Scale Eco-evolution of CoronaViruses : from surveillance toward emergence prediction » a pour objectif d'évaluer si le Covid-19 a circulé chez les animaux afin de mieux comprendre les mécanismes d'évolution, notamment dans la faune sauvage, et certains aspects des mécanismes de franchissement de la barrière d'espèces en comparant les coronavirus animaux.

>>> L'UMR de virologie de l'EnvA détecte le premier chat porteur du SRAS-CoV-2

Homologuer un cahier des charges pour la fabrication de respirateurs artificiels

Pour répondre à la forte demande de respirateurs, un fabricant a mis au point à partir de composants simples un respirateur très peu cher à produire et qui pourrait être fabriqué rapidement et en grande quantité. L'expertise des chercheurs de l'EnvA est mobilisée pour homologuer son cahier des charges. « Les avis de spécialistes sur la physiologie respiratoire sont indispensables », explique Christophe Degueurce.

L'EnvA participe au projet RespiCLEAR du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Le CEA a conçu un dispositif pour le support respiratoire d'urgence nommé CLEAR-R. L'objectif : développer un respirateur peu coûteux, rapide à produire et efficace pour combler les besoins hospitaliers actuels. Afin de garantir la sécurité et les performances de ce dispositif, l'EnvA a apporté son expertise en physiologie de la ventilation et a réalisé des tests fonctionnels. Ces tests ont permis de valider certaines de ses caractéristiques. Le prototype est aujourd'hui presque finalisé et sera mis à disposition des hôpitaux très prochainement.

>>> En savoir + sur CLEAR-R

image

Processus accéléré de démarrage pour l'appel à projet Flash COVID-19

Pour répondre à l'urgence sanitaire et scientifique, l'Agence nationale de la recherche (ANR) a mis en place un processus accéléré d'évaluation des projets dont l'urgence impose un démarrage immédiat et un projet flash a été soumis par une équipe de l'Unité mixte de recherche (UMR) de virologie ENVA-Anses-INRAE.

Élaborer un test sérologique

Marc Eloit, professeur de virologie à l'EnvA, et responsable du laboratoire de découverte d'agents pathogènes de l'Institut Pasteur, élabore un test sérologique avec son équipe. Pour développer ces tests, l'équipe de chercheurs vient d'être lauréate, dans le cadre du consortium Reacting, d'un projet destiné à lutter contre le coronavirus : « Établissement du profil des anticorps chez les patients en convalescence et élaboration d'un test sérologique appliqué à une enquête épidémiologique chez les personnes exposées au SRAS-cov-2. ».

Par ailleurs, une étude dont la publication est à venir a été rendue publique, le 7 avril. Des animaux de compagnie de certains étudiants de l'EnvA ont été testés afin de comprendre et déterminer la possible transmission du virus Sars-CoV-2 aux chats et chiens. Les tests ont été effectués sur douze chiens et neuf chats vivant avec 20 étudiants, dont deux positifs au Covid-19. 11 des 18 autres élèves ont montré des signes cliniques compatibles avec cette infection virale (fièvre, toux, anosmie...).

Bien que quelques animaux aient présenté des signes cliniques pouvant correspondre au Covid-19, aucun d'entre eux n'a été testé positif au Sars-CoV-2 et aucun anticorps contre le virus n'a été détecté dans leur sang avec un test d'immunoprécipitation.

>>> À lire : le manuscrit de l'article "Absence of SARS-CoV-2 infection in cats and dogs in close contact with a cluster of COVID-19 patients in a veterinary campus"

>>> À lire : les écoles vétérinaires impliquées dans de nombreux projets
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.