Publication Nosaïs-Covid19 : utilisation de la détection olfactive canine pour le test COVID-19 - Étude sur la sensibilité des chiens de détection entraînés aux Émirats Arabes Unis


L'équipe Nosaïs-Covid19 de l'EnvA, portée par le Pr Dominique Grandjean, et qui vise à étudier la capacité des chiens à détecter le virus de la Covid-19, a publié le 20 janvier 2021 un nouvel article sur le site biorxiv en pré-print. Cette étude visait à évaluer la sensibilité de 21 chiens appartenant à différents ministères de l'Intérieur (MOI) des Emirats Arabes Unis (EAU).
.

IMG 9597 copie

Abstract

Use Of Canine Olfactory Detection For COVID-19 Testing Study On UAE Trained Detection Dog Sensitivity

This study aimed to evaluate the sensitivity of 21 dogs belonging to different United Arab Emirates (UAE) Ministry of Interior (MOI), trained for COVID-19 olfactory detection. The study involved 17 explosives detection dogs, two cadaver detection dogs and two dogs with no previous detection training. Training lasted two weeks before starting the validation protocol. Sequential five and seven-cone line-ups were used with axillary sweat samples from symptomatic COVID-19 individuals (SARS-CoV-2 PCR positive) and from asymptomatic COVID-19 negative individuals (SARS-CoV-2 PCR negative).

A total of 1368 trials were performed during validation, including 151 positive and 110 negative samples. Each line-up had one positive sample and at least one negative sample. The dog had to mark the positive sample, randomly positioned behind one of the cones. The dog, handler and data recorder were blinded to the positive sample location.

The calculated overall sensitivities were between 71% and 79% for three dogs, between 83% and 87% for three other dogs, and equal to or higher than 90% for the remaining 15 dogs (more than two thirds of the 21 dogs). After calculating the overall sensitivity for each dog using all line-ups, matched sensitivities were calculated only including line-ups containing COVID-19 positive and negative samples strictly comparable on confounding factors such as diabetes, anosmia, asthma, fever, body pain, diarrhoea, sex, hospital, method of sweat collection and sampling duration. Most of the time, the sensitivities increased after matching. Pandemic conditions in the U.A.E., associated with the desire to use dogs as an efficient mass-pretesting tool has already led to the operational deployment of the study dogs. Future studies will focus on comparatives fields-test results including the impact of the main COVID-19 comorbidities and other respiratory tract infections.

****

Résumé

Utilisation de la détection olfactive canine pour le test COVID-19 - Étude sur la sensibilité des chiens de détection entraînés aux Émirats Arabes Unis

Cette étude visait à évaluer la sensibilité de 21 chiens appartenant à différents ministères de l'Intérieur (MOI) des Emirats Arabes Unis (EAU), entraînés à la détection olfactive COVID-19. L'étude a impliqué 17 chiens de détection d'explosifs, deux chiens de détection de cadavres et deux chiens sans formation préalable à la détection. La formation a duré deux semaines avant de commencer le protocole de validation. Des alignements séquentiels de cinq et sept cônes ont été utilisés avec des échantillons de sueur axillaire provenant d'individus COVID-19 symptomatiques (SARS-CoV-2 PCR positive) et d'individus COVID-19 asymptomatiques (SARS-CoV-2 PCR négative).

Au total, 1 368 essais ont été réalisés au cours de la validation, dont 151 échantillons positifs et 110 négatifs. Chaque série d'essais comportait un échantillon positif et au moins un échantillon négatif. Le chien devait marquer l'échantillon positif, placé au hasard derrière l'un des cônes. Le chien, le maître-chien et l'enregistreur de données ont été aveuglés sur l'emplacement de l'échantillon positif.

Les sensibilités globales calculées étaient comprises entre 71% et 79% pour trois chiens, entre 83% et 87% pour trois autres chiens, et égales ou supérieures à 90% pour les 15 chiens restants (plus des deux tiers des 21 chiens). Après avoir calculé la sensibilité globale pour chaque chien en utilisant toutes les files d'attente, les sensibilités appariées ont été calculées uniquement en incluant les files d'attente contenant des échantillons COVID-19 positifs et négatifs strictement comparables sur des facteurs confondants tels que le diabète, l'anosmie, l'asthme, la fièvre, les douleurs corporelles, la diarrhée, le sexe, l'hôpital, la méthode de prélèvement de la sueur et la durée de l'échantillonnage.

La plupart du temps, les sensibilités ont augmenté après l'appariement. Les conditions pandémiques dans les EAU, associées au désir d'utiliser les chiens comme outil efficace de prélèvements de masse, ont déjà conduit au déploiement opérationnel des chiens d'étude. Les études futures se concentreront sur les résultats comparatifs des tests sur le terrain, y compris l'impact des principales comorbidités de COVID-19 et d'autres infections des voies respiratoires.

>>> À lire aussi : "Can the detection dog alert on COVID-19 positive persons by sniffing axillary sweat samples? A proof-of-concept study"
>>> À lire aussi : partenariat EnvA-OMS dans le cadre du projet Nosaïs




Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.